SARPGNLe site parrainage de la SARPGN
Vous partagez nos valeursComment ça marche ?Parrainez des prochesLes parrain témoignent

Votre satisfaction est communicative ! 

Joël, 40 ans, gendarme à Marseille

«J’ai apprécié la clarté des explications.»

« La première chose que j’ai appréciée en rencontrant mon Conseiller Commercial SARPGN, c’était sa simplicité. Je n’ai pas senti de discours standard, et ça m’a plu. Il a écouté mes besoins pour me conseiller au mieux, sans me forcer la main. Tout juste propriétaire d’une maison neuve, je venais pour trouver une solide assurance habitation. Je ne souhaitais pas de gadgets, mais des garanties sans surprise en cas de sinistre. Point par point, nous avons listé mes attentes, nous les avons ensuite confrontées à mon budget pour finalement bien définir la formule qui me convenait le mieux. Je savais exactement en le quittant combien j’allais payer, et pour quelles raisons.»


François, 60 ans, gendarme retraité à Epinal

«Lors d’un cambriolage, le SARPGN a été très efficace.»

« Quand nous sommes rentrés chez nous, et avons constaté que tout était en désordre, avec des objets cassés, des vêtements éparpillés et des meubles renversés, ce fut terrible ! Nous avons tout de suite appelé le SARPGN. Ayant déjà eu un dégât des eaux dans notre logement de fonction durant une affectation en Martinique, nous avions pu apprécier l’efficacité et la rapidité du traitement de notre dossier malgré l’éloignement. Alors nous nous sommes dit qu’habitant maintenant à Epinal ce ne serait pas plus compliqué. En plus, comme notre Conseiller nous l’avait suggéré, nous avions archivé les factures d’achat de la plupart des objets volés, en tout cas ceux de valeur. Alors, lorsque nous avons reçu un chèque de remboursement quelques jours seulement après avoir envoyé les documents demandés, cela a conforté notre jugement. »


Anne, 22 ans, Elève-Gendarme à Châteaulin

«Les bonnes adresses, ça se partage.»

« Entre élèves, on se redonne toujours les bonnes adresses.
Mon Conseiller SARPGN, j’ai fait sa connaissance lors de la conférence sur l’assurance à laquelle j’ai assisté durant ma formation. Ensuite je l’ai souvent croisé lors de ses permanences à l’Ecole.
Quand j’ai acheté ma voiture, je suis tout naturellement allée le voir pour obtenir un tarif. Après m’avoir écoutée, il m’a établi deux devis et m’a fait comprendre que si le prix est un élément important dans une assurance, il faut aussi prendre en compte les garanties, les franchises ainsi que la disponibilité en cas de sinistre.
Depuis je ne m’adresse qu’à mon Conseiller et je n’hésite pas à parler de lui à mes camarades.


Marc, 31 ans, Gendarme de l’Air à Villacoublay

«J’aime avoir quelqu’un au téléphone, pas une boîte vocale !»

« Avec mes précédents assureurs, dès que j’avais besoin d’une information, je tombais sur un plateau téléphonique. Ça m’exaspérait ! « Si vous appelez pour votre assurance habitation, Tapez 1 ». « pour votre assurance Auto, Tapez 2 »... « pour un sinistre,
Tapez 5 ». Je ne supportais plus pas cette voix enregistrée qui vous perdait dans les tuyaux d’un ordinateur. Au SARPGN, je sais qui j’ai au bout du fil. Mon Conseiller me connaît et ça change tout. Bien sûr je ne l’appelle pas toutes les cinq minutes, mais quand j’en ai besoin, c’est vraiment très appréciable de parler avec quelqu’un qui vous suit où que vous soyez. »